Bol chantant : industriel ou fait main ?

bol chantant industriel fait main

Avec son doux timbre qui emporte l’esprit vers des monts enneigés, le bol chantant est un merveilleux compagnon pour le yoga ou la méditation.

Sa musique et sa fréquence particulière aident en effet à se relaxer pleinement pour atteindre un autre état de conscience. Cet objet possèderait aussi certaines vertus sur le corps, contribuant à la guérison et à une meilleure vitalité.

Mais, pour profiter pleinement des pouvoirs du bol chantant, il est nécessaire de bien le choisir ! Et le premier critère, le plus important, est sa méthode de fabrication. En effet, un bol chantant industriel n’aura pas la même énergie ni les mêmes propriétés qu’un objet né des mains d’un artisan expérimenté.

Dans cet article, nous vous présentons donc quelques pistes pour faire la différence entre un bol chantant industriel et fait main. Mais avant, un peu d’histoire…

Les mystérieuses origines du bol chantant

bol chantant industriel fait main

De la Mésopotamie au Tibet

Il flotte autour du bol chantant une atmosphère intrigante et magique. Et cela n’est pas seulement dû à son reflet hypnotique ou à sa tonalité semblant émaner d’un autre monde. Même ses origines sont obscures…

On pense que les premiers objets seraient apparus en Mésopotamie il y a de cela 5000 ans. D’abord en cuivre, ils auraient eu dès le départ des applications médicinales et musicales. Les artisans les fabriquaient chez eux, invitant leur vibration bénéfique dans leur foyer.

Le bol chantant se serait ensuite largement diffusé en Asie, de l’Afghanistan à l’Inde. À ses prémices, l’objet était épais et lourd, ce qui le rendait d’ailleurs difficile d’utilisation. On pense que cette densité avait un objectif économique : à l’époque, les métaux lourds et les objets réalisés dans ces métaux étaient considérés comme précieux.

Mais, malgré sa présence assez diffuse dans travers le monde oriental, c’est à la tradition bouddhiste tibétaine que le bol chantant est le plus associé. C’est aussi là que son emploi est le plus mystérieux.

Ainsi, même si le bol chantant était présent dans les monastères et les intérieurs tibétains, on dit que les moines étaient astreints à un silence total concernant son utilisation. D’ailleurs, même les textes sacrés fondateurs du bouddhisme tibétain ne font aucune mention de l’objet. On dit que les moines employaient des bols dans des rituels tenus secrets, visant à élever la conscience. Voire même, à effectuer des voyages astraux…

Aujourd’hui encore, la place du bol chantant dans la tradition bouddhiste tibétaine n’est pas tout à fait claire, bien que le doux son métallique résonne toujours entre les murs des temples…

Une confection à l’aura ésotérique

La dimension magique et la nature profondément spirituelle des bols tibétains sont aussi en partie dues à leur matériau de base et à leur fabrication.

Ainsi, une légende tibétaine raconte que le métal employé pour la confection des premiers bols était du fer issu d’une météorite. Un matériau directement descendu du Ciel, le royaume des dieux, et vibrant d’énergies cosmiques qui donnait leurs pouvoirs aux bols.

Par ailleurs, la météorite ayant impacté la région jadis aurait traversé une atmosphère faible en oxygène. Ceci aurait conféré toutes ses propriétés au fer utilisé pour la confection des bols.

Au cours des siècles suivants, le nombre de métaux utilisés pour sa fabrication se serait accru. On utilisait parfois jusqu’à 12 métaux différents ! L’alliage le plus fréquent était composé de sept métaux, représentant chacun un astre : l’or (Soleil), l’argent (Lune), le mercure (Mercure), le cuivre (Vénus), le fer (Mars), l’étain (Jupiter) et le plomb (Saturne).

On fondait et purifiait ces différents métaux avant de les mouler. Puis le futur bol était réchauffé et façonné au marteau. Durant leur fabrication, les bols étaient déjà vraisemblablement “imprégnés” de souhaits par le chant de mantras et de formules sacrées.

Aujourd’hui, la réalité de la fabrication des bols chantants n’est plus la même : si certains bols continuent d’être conçus selon une démarche spirituelle, d’autres sont produits de façon industrielle, sans réelle préoccupation pour leur dimension sacrée et thérapeutique.

Bol chantant industriel vs fait main : deux méthodes distinctes

Dans notre monde, la fabrication à la chaîne occupe une place centrale, et la surconsommation engendre une abondance de produits de mauvaise qualité. Il est par conséquent essentiel de prêter une certaine attention aux modes de fabrication de nos objets sacrés favoris.

En effet, comme tout outil spirituel, les bols chantants auront une vibration et des propriétés plus ou moins puissantes selon leur mode de confection.

On peut ainsi distinguer les bols industriels des bols confectionnés à la main.

Les “faux “ bols chantants

À première vue, faire la différence entre un “faux” bol chantant, c’est-à-dire un bol fabriqué industriellement, et un bol fait à la main, est relativement ardu. L’industrie du bol chantant est en effet assez peu régulée, et les produits finis ont souvent une apparence trompeuse. L’industriel peut alors facilement passer pour de l’artisanat.

Heureusement, pour les bols chantants en métal, on parlera en fait davantage de qualité que d’authenticité. En effet, un bol chantant industriel fonctionnera comme un bol fait main, dans le sens où il émettra un son similaire. Cependant, ce son sera de moins bonne qualité, comme vous le verrez plus bas.

Ainsi malgré la ressemblance entre les bols industriels et les bols faits main, il existe quelques méthodes fiables pour les distinguer.

Petite précision qui a son importance : “fait de façon artisanale” ou “à la main” peut tout de même impliquer l’utilisation de machines spécialisées, par exemple pour polir le métal du bol. Cependant, la réalisation reste soigneuse et non à la chaîne ou dans de mauvaises conditions, contrairement à une fabrication industrielle.

Les critères à prendre en compte pour distinguer bol chantant industriel et fait main

bol chantant industriel fait main

Le fournisseur

Que vous achetiez des chaussures ou un pendule en cristal, vous commencez certainement par vous informer sur le fournisseur. Il en va de même avec un bol chantant !

Il est important de considérer l’expérience et la démarche de votre vendeur pour vous assurer que son produit sera qualitatif. Si vous le pouvez, essayez donc de rassembler des informations sur ses valeurs, et sur l’origine de ses bols chantants. Mais aussi, sur sa réputation et sur le degré de satisfaction de ses clients.

Chez Karma Yoga Shop, par exemple, nous plaçons la spiritualité, la qualité, l’éthique et l’amour au cœur de notre activité. Nos bols chantants sont confectionnés en conscience et à la main par des artisans expérimentés. De plus, les employé.es impliqué.es dans leur confection bénéficient de conditions de travail sécuritaires et d’une rémunération juste.

Dès sa fabrication, chaque bol chantant s’imprègne ainsi de bonnes énergies. Ceci ne fait que renforcer ses vibrations et ses bienfaits sur le corps et l’esprit.

Le prix

Alors que vous parcourez les différentes options à la recherche de votre bol chantant, faites aussi attention à son prix.

Un bol chantant fait à la chaîne en usine, dans des conditions peu soignées, sera en effet un peu moins coûteux, du fait des procédés plus simples employés pour sa fabrication. Un bol fait à la main, avec attention et soin, sera légitimement un peu plus cher.

Un prix plus élevé, certes, mais pour un bol chantant de qualité et à la vibration puissante !

L’aspect

Même si un bol chantant industriel peut ressembler à s’y méprendre à un bol artisanal, il existe un ou deux éléments à observer pour parvenir à les distinguer.

Ainsi, un bol fait à la main présentera de légers creux sur toute sa paroi extérieure, dus aux coups de maillet lors de son façonnage. Un bol industriel, poli aux agents chimiques, aura en général une surface parfaitement lisse.

Observez également les ornements peints ou gravés de votre bol. Si ces derniers vous paraissent trop parfaits pour être issus d’une main humaine, peut-être le sont-ils ! Cela dit, l’attention et le savoir-faire des artisans peuvent aussi donner d’extraordinaires résultats…

Le son

Le dernier critère à prendre en compte pour distinguer bol chantant industriel et fait à la main est le timbre sonore de l’objet. De façon générale, un bol fait à la main aura un son plus riche et complexe qu’un bol industriel. La tonalité du premier couvrira souvent un spectre sonore large, allant des graves aux aigus.

De plus, le son d’un bol fait main durera plus longtemps que celui d’un bol industriel. Un conseil donc, au moment de l’achat : n’hésitez pas à faire sonner votre bol chantant et à prendre un moment pour écouter sa voix… Elle pourrait vous en dire beaucoup sur ses origines et sa qualité !

 

Vous avez apprécié cet article sur l’origine et la qualité des bols chantants ? Alors, partagez-le avec un proche qui pourrait aussi en bénéficier !

1 réflexion sur “Bol chantant : industriel ou fait main ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.