Karma Yoga Shop - Blog

Les bienfaits scientifiquement prouvés de la méditation – 76 bénéfices que vous pourriez ignorer

Nous avons tous déjà entendu dire « tu devrais méditer, la méditation c’est génial ». Mais qu’en est-il vraiment ? Est-ce que c’est seulement pour les gens qui la pratiquent depuis 10 ans, ou existe-t-il des études scientifiques sérieuses qui pourrait nous intéresser ?

Dans cet article imposant, j’ai résumé plusieurs découvertes scientifiques à propos des effets bénéfiques de la méditation. Plus de 100 études ont été analysées (dont certaines sont elles-mêmes l’analyse de centaines d’autres études), dont les résultats ont été répertoriés en 76 bénéfices (divisés en 46 sous entêtes). Vous allez être surpris à la lecture de certains d’entre eux.

Vous remarquerez sûrement que, dans dans de nombreux blogs et sur de nombreux forums, lorsque les gens répondent à la question : “pourquoi devrais-je méditer ?” ou “quels sont les effets bénéfiques de la méditation ?”, il n’est mentionné que quelques bénéfices en matière de santé ainsi que les effets bénéfiques spirituels, mais ceci reste largement incomplet; ou alors il manque des preuves scientifiques afin d’étayer leur propos. D’après Wikipédia il existe plus de 6,000 études scientifiques au sujets des effets bénéfiques de la méditation, et pourtant je n’ai trouvé aucun blog qui compile les centaines de recherches en un article organisé, j’ai donc décidé de combler ce vide.

Ces études ont été basées sur différents types de méditation, et j’ai inclus des détails lorsqu’ils étaient pertinents. Certains effets, comme par exemple une augmentation de la compassion ou de la capacité à tisser un lien social, sont plus évidents avec la pratique de certaines techniques spécifiques de méditation (comme le « loving-kindness » qui est un type de méditation bouddhiste). Cependant, selon mon approche et ma pratique personnelle, quelque soit le type de méditation que vous pratiquiez, vous en retirerez la plupart des effets bénéfiques, à un degré ou un autre. Il existe également des preuves que la pratique de la méditation se montrera d’autant plus bénéfique si vous trouvez la technique qui vous convient le mieux.

Vous pourrez consulter notre article sur les différents types de méditation.

Certaines études affirment que, méditer même seulement 20 minutes par jour, pendant quelques semaines, serait déjà suffisant pour en ressentir les effets bénéfiques. 

Je mets constamment cette page à jour, donc si vous trouvez une quelconque étude intéressante qui ne serait pas déjà mentionnée ici, s’il vous plait, laissez moi un message en commentaire afin que je puisse l’inclure.

Comme vous pouvez le voir en bas de page, mon but est d’apporter des outils au maximum de personnes afin de leur permettre de se sentir heureux et épanouis. C’est pourquoi j’ai écrit cet article et je vous serais reconnaissant de bien vouloir le partager sur les réseaux sociaux afin qu’un maximum de personnes puisse en prendre connaissance.

1. Cerveau et Humeurs

La méditation, la multi-vitamine du cerveau ! A prendre une fois par jour !

La pratique de la méditation réduit la dépression

Dans une étude effectuée dans cinq écoles du niveau secondaire en Belgique, portant sur environ 400 élèves (âgés de 13 à 20 ans), le Professeur Filip Raes arrive à la conclusion que “les élèves qui participent, en classe, à un programme de méditation présentent, jusqu’à six mois plus tard, des signes amenuisés de dépression, d’anxiété et de stress. De plus, ces élèves étaient moins à même de développer des symptômes de type dépressifs ».
Une autre étude de l’Université de Californie basée sur des patient ayant des antécédents de dépression arrive à la conclusion que la méditation permet de diminuer la rumination d’idées et les croyances dysfonctionnelles.
Une autre encore conclut que la méditation pourrait se montrer efficace dans le traitement de la dépression à un niveau comparable à celui d’un traitement par des médicaments antidépresseurs.

Source : ScienceDaily, Link Springer, Jama Network

La méditation apporte une aide au traitement de la dépression chez les futures mères.

Les femmes enceintes à haut risque qui ont participé à un programme de yoga et de méditation durant 10 semaines ont constaté une réduction significative de leurs symptômes dépressifs, selon une étude pilote de faisabilité du Système de Santé de l’Université du Michigan. Les futures mères montraient également un attachement plus intense à leur bébé in utero. Ces découvertes on été publiées dans Complementary Therapies in Clinical Practice.

Source : Medical News Today

La pratique de la méditation aide à régler l’humeur et les troubles anxieux

Ceci est également la conclusion de plus de 20 études randomisées en double aveugle extraites des bases de données telles que PubMed, PsycInfo, et Cochrane impliquant des techniques de méditation, de prière méditative, de yoga et de relaxation. Une autre étude arrive à la conclusion que la méditation pourrait être efficace pour traiter les troubles anxieux à un niveau similaire à celui d’un traitement par antidépresseurs.
(S’il vous plait, quelqu’un pourrait-il partager ceci sur twitter ? Le monde a besoin de le savoir !)

Source : The Journal of Alternative and Complementary Medicine, Jama Network

Il a été prouvé que la méditation est aussi efficace pour traiter l’anxiété et la dépression que les antidépresseurs !

La méditation réduit le stress et l’anxiété en général

Une étude de l’Université du Wisconsin-Madison indique que la pratique de la méditation de type  » Open Monitoring » (comme par exemple Vipassana) réduit la densité de substance grise dans les régions du cerveau qui sont en relation avec l’anxiété et le stress. Les personnes pratiquant la méditation étaient plus à même de « répondre à chaque instant à un flux de stimuli auquel ils étaient exposés et avaient moins de chance de ‘rester bloqué’ sur l’un des stimulus. »
La méditation de type  » Open Monitoring » implique un contrôle du contenu de l’expérience à chaque instant, principalement afin de reconnaitre la nature des modèles cognitifs et émotionnels.
Il existe également d’autres études pour lesquelles je ne vous transmets que le lien, dans le but d’éviter de me répéter.
Sources : NCBI, Wiley Online Library, The American Journal of Psychiatry, ScienceDirect, American Psychological Association, American Psychosomtic Medicine Journal, Medical News Today

La méditation aide à réduire les symptômes du trouble panique

Dans une recherche publiée dans l' »American Journal of Psychiatry », 22 patients avec un diagnostic de trouble anxieux ou de trouble panique ont participé pendant trois mois à un programme de méditation et de relaxation. Le résultat a montré que, pour 20 de ces patients, les effets liés à la panique et à l’anxiété étaient réduits de manière substantielle et que ces changements perduraient lors du suivi effectué.

Source : American Journal of Psychiatry

La méditation augmente la concentration de substance grise dans le cerveau

Un groupe de neuro-scientifiques de Harvard ont menés, durant huit semaines, une expérience auprès de 16 personnes soumises à un cours de méditation, qui incluait l’utilisation de méditation guidée et l’intégration de la méditation dans les activités du quotidien. Les résultats ont été relayés par Sara Lazar, PhD. Au final, les examens par IRM effectués montrent que la concentration de substance grise augmente dans les régions du cerveau qui sont en relation avec l’apprentissage et la mémoire, la régulation des émotions, le sens du Soi et le fait d’avoir de la perspective.
D’autres études montrent également des volumes de substance grise augmentés au niveau frontal et de l’hippocampe chez les personnes pratiquant la médiation sur le long terme.

Sources : Psychiatry Research Neuroimaging, ScienceDirect

What meditation does to your brain

 

La méditation augmente de manière fulgurante la vigilance psychomotrice et diminue le besoin de sommeil

Dans une étude menée par l’Université du Kentucky, les participants ont été testé au niveau de quatre « états » différents : Contrôle (C), Sieste (N), Méditation (M) et Privation de Sommeil plus Méditation. Des personnes ne pratiquant pas la méditations, des personnes novices en matière de méditation tout comme des experts en méditation ont participé. Les résultats suggèrent que :
La méditation permet, au minimum, une amélioration de la performance à court terme, même chez les personnes novices en la matière. Chez les sujets pratiquants la méditation depuis longtemps, les multiples heures passées à méditer sont associées à une diminution significative du temps de sommeil total quand il est comparé à des sujets contrôles du même âge et du même sexe qui ne pratiquent pas la méditation. L’idée que la méditation puisse remplacer le sommeil ou palier au manque de sommeil fait encore l’objet d’investigations plus approfondies.

Sources : NCBI, DoctorsOnTM, Time Magazine

La méditation à long terme augment la capacité du cerveau à générer des ondes gamma

Dans une étude effectuée par le neuro- scientifique Richard Davidson de l’Université du Wisconsin auprès de moines bouddhistes tibétains, il a été constaté que les sujets novices en terme de méditation « montraient une très légère augmentation de l’activité gamma mais que la plupart des moines montraient une augmentation extrêmement importantes, à un point tel qu’il n’a jamais été décrit dans la littérature neuro- scientifique ».

Source : The Wall Street Journal

La méditation aide à diminuer les abus d’alcool et de substances.

Trois études effectuées auprès de la population carcérale au sujet de la pratique de la méditation Vipassana suggère que cette dernière aiderait à diminuer les abus de substances et d’alcool.

Source : Journal Of Alternative and Complementary Medicine

2. Esprit et Performance

La méditation améliore votre capacité d’attention et votre capacité à travailler sous stress

Une étude menée par Katherine MacLean de l’ Université de Californie suggère que, durant, et après avoir suivi un programme de méditation, les sujets montraient une plus grande capacité à rester concentrés, notamment lors de l’exécution de tâches ennuyeuses et répétitives.
Une autre étude démontre que, même en ne pratiquant la méditation que 20 minutes par jour, les étudiants étaient capables d’améliorer leurs performances lors de tests cognitifs, et dans certains cas réussissaient 10 fois mieux que le groupe qui ne pratiquait pas la méditation. Leurs performances étaient également meilleures lorsqu’il s’agissait de tâches concernant le traitement d’informations qui étaient conçues de manière à engendrer un stress en raison d’une date butoir.
Dans les faits, il existe des preuves que les personnes pratiquant la méditation ont un cortex préfrontal et insulaire antérieur droit plus épais, et, que les effets de la méditation pourraient contrecarrer la perte cognitive liée à l’âge.

Sources : Time Magazine, NCBI, Link Springer

La méditation améliore le traitement de l’information et la prise de décision

Eileen Luders, une assistante professeure au UCLA Laboratory of Neuro Imaging, et ses collègues, ont découvert que les personnes pratiquant la méditation depuis longtemps ont un degré de gyrification (“plissement” du cortex cérébral) plus important ce qui permettrait au cerveau de traiter l’information plus rapidement que les personnes qui ne méditent pas. Les scientifiques suspectent que la gyrification est responsable de rendre le cerveau meilleur au traitement de l’information, à la prise de décisions, à créer des souvenirs et à augmenter l’attention.

Source : UCLA Newsroom

La méditation procure une force mentale et améliore la résilience et l’intelligence émotionnelle

Le psychothérapeute Dr. Ron Alexander PhD écrit dans son livre Wise Mind, Open Mind que le processus de contrôle de l’esprit au travers de la méditation augmente la force mentale, la résilience et l’intelligence émotionnelle.

Source : Dr. Ron Alexander

La méditation rend plus résistant à la douleur

Un groupe de recherche de l’Université de Montréal a exposé 13 maîtres Zen and 13 personnes comparables ne pratiquant pas la méditation, à une douleur de degré équivalent tout en mesurant leur activité cérébrale au moyen d’une imagerie fonctionnelle par résonance magnétique (IRMf). Ils ont découvert que les personnes pratiquant la méditation Zen (appelée zazen) ressentent un niveau de douleur moindre. Ils ressentent même un degré de douleur inférieur à celui qu’indiqueraient les données de l’imagerie fonctionnelle. En conclusion, bien que leur cerveau reçoive le même influx douloureux, dans leur esprit, la perception douloureuse est moins importante.

Sources : Time Magazine, NCBI, David Lynch Foundation

meditation reduces pain

La méditation apaise la douleur mieux que la morphine

Dans une étude conduite par le Wake Forest Baptist Medical Centre, 15 volontaires sains, qui n’avaient jamais pratiqué la méditation, ont suivi quatre cours de 20 minutes pour apprendre à méditer et à se concentrer sur leur respiration. L’activité cérébrale des participants à cette étude a été examinée avant et après avoir suivi les cours de méditation en utilisant la technique d’imagerie IRM ASL alors qu’on leur infligeait un stimulus douloureux sous forme de brûlure.
L’auteur principal de l’étude, Fadel Zeidan, Ph.D., explique que

 » Cette étude est la première a montré qu’à peine plus d’une heure d’entrainement à la pratique de la méditation permet de réduire drastiquement, d’une part le sentiment douloureux, et d’autre part l’activation cérébrale en lien avec la douleur (…) Nous avons découvert un effet important – une réduction d’environ 40 pour cent de l’intensité de la douleur et une réduction de 57 pour cent du ressenti douloureux. La méditation procure une diminution plus importante de la douleur que la morphine et que les autres médicaments anti-douleurs, qui eux ne réduisent la douleur que d’environ 25 pour cent. »

Source : Huffington Post

La méditation aide à gérer le TDAH (Trouble de Déficit de l’Attention et Hyperactivité)

Dans une étude portant sur 50 patients adultes atteint de TDAH, le groupe soumis à une thérapie cognitive de type « mindfulness-based » ( MBCT- Mindfulness-based cognitive therapy) a montré une hyperactivité réduite, une diminution de l’impulsivité et une augmentation de la capacité à agir en ayant conscience de ses actes, ceci contribuant à une amélioration de la symptomatologie de l’inattention.

Sources : Clinical Neurophysiology Journal, DoctorsOnTM

La méditation améliore la capacité à rester concentré malgré les distractions

Une étude de l’Université Emory à Atlanta, a démontré que les participants ayant la plus grande expérience en matière de méditation présentaient une connectivité accrue au niveau des connexions cérébrales contrôlant l’attention. Ces connexions neurales pourraient être impliquées dans le développement des capacités cognitives comme, par exemple, le maintien de l’attention et le détachement face à la distraction. De plus, les effets bénéfiques de la pratique de la méditation sont également observé dans un état de conscience normal pendant la journée, ce qui parle en faveur d’un transfert des capacités cognitives « off the cushion » dans la vie quotidienne.
Le type de méditation examiné se concentrait sur la respiration.

Source : Frontiers Journal

La méditation améliore l’apprentissage, la mémoire et la connaissance de soi

La pratique à long terme de la méditation augment la densité de matière grise dans les régions du cerveau en lien avec l’apprentissage, la mémoire, la connaissance de soi, la compassion et l’introspection.

Source : NCBI

La méditation améliore la remémoration rapide.

Selon Catherine Kerr du Martinos Center for Biomedical Imaging et du Osher Research Center “La méditation a montré pouvoir améliorer de nombreuses capacités mentales, y compris la remémoration rapide”.

Source : PsychCentral

La méditation améliore l’humeur et le bien-être psychologique

Des chercheurs de l’Université de Nottingham Trent, en Angleterre, ont découvert que, lorsque des individus qui ont des problèmes liés au stress et sont d’humeur sombre, participent à un programme de méditation, ce dernier leur permet d’améliorer leur bien être psychologique.

Source : Link Springer

La méditation permet d’éviter de tomber trop souvent dans le piège du « multitasking »

Le « Multitasking » n’est pas seulement un dangereux mythe de productivité, mais c’est également une source de stress. “Les changements de vitesse” entre les activités sont couteux pour le cerveau, et induisent un sentiment de distraction et d’insatisfaction concernant le travail à effectuer.
Dans une recherche menée par l’ Université de Washington et l’Université d’Arizona, le personnel des ressources humaines ont participé à un programme de huit semaines de méditation ou de techniques de relaxation corporelle et ont été soumises à un test de multitasking stressant, tant avant qu’après la participation au programme. Le groupe qui avait pratiqué la méditation a montré des niveaux de stress moins important et une meilleure mémoire des tâches à exécuter; ils changeaient moins souvent de tâche et restaient concentrés sur une tâche plus longtemps.

Source : ACM Digital Library

La méditation aide à mieux utiliser les ressources du cerveau

Lorsque deux cibles sur lesquelles il faut concentrer son attention se succèdent l’une après l’autre, à une seconde d’intervalle, le cerveau ne voit en général pas la deuxième. Ceci est appelé « clignement attentionnel ».
Dans une expérience menée par l’Université de Californie, un flux de lettres se succédant au hasard était présenté sur un écran d’ordinateur. Au milieu de chaque session, un ou deux écrans blancs apparaissaient. Les participants étaient ensuite immédiatement interrogés à la fin du flux, et devaient reproduire les lettres qu’ils avaient vu. On leur demandait également s’ils avaient vu un écran blanc ou non. Les sujets qui avaient pratiqué trois mois intensifs de méditation Vipassana montraient un meilleur contrôle de la distribution de l’attention et des ressources de perception. Ils montraient une moindre utilisation des ressources du cerveau à chaque lettre, ce qui résultait en une réduction du « clignement attentionnel ».

Source : PLOS Biology

La méditation améliore la perception visuospatiale et la mémoire de travail 

Les recherches ont montré que même après seulement quatre sessions d’entrainement à la méditation, les participants montraient une amélioration de la perception visuospatiale, de la mémoire de travail et des fonctions exécutives.

Source : ScienceDirect

La méditation aide à affronter les événements stressants

Une étude du All India Institute of Medical Sciences, menée auprès de 32 adultes qui n’avaient jamais pratiqué la méditation auparavant, a montré que, s’ils se mettaient à méditer avant un événement stressant, les effets négatifs du stress étaient alors amoindris.

Source : The Journal of Alternative and Complementary Medicine

La méditation augmente la prise de conscience de son Moi inconscient

Une étude menée par l’Université de Sussex en Angleterre a montré que les personnes pratiquant la méditation font l’expérience d’un plus grand délai entre les impulsions inconscientes et leurs actions, elles sont également moins sensibles à l’hypnose.

Source : New Scientist

La méditation favorise la créativité

Une recherche de l’ Université de Leiden (en Hollande) montre que la pratique de la méditation de type “open monitoring” (surveillance non réactive du contenu de l’expérience à chaque instant) a un effet positif sur la créativité et la pensée divergente. Les participants ayant suivi ce programme ont montré de meilleures performances lors de tâches où il leur était demandé de fournir des idées de manière créative.

Source : The Journal of Alternative and Complementary Medicine

créativité méditation bienfaits

3. Corps et Santé

Si vous n’aimez pas les médicaments, essayez la méditation. Une goutte de prévention vaut une goutte de traitement.

La méditation réduit le risque de maladie cardiaque et d’attaque cérébrale

Les maladies cardiaques sont les les maladies qui causent le plus grand nombre de morts dans le monde.
Dans une étude publiée fin 2012, un groupe de plus de 200 individus à haut risque a pu choisir de, soit suivre un cours d’éducation à la santé, qui faisait la promotion d’un régime alimentaire plus sain et de la pratique du sport, soit de prendre un cours de méditation transcendantale. Les chercheurs ont accompagné les participants durant les 5 années qui ont suivi et ont pu démontré que ceux qui avaient choisi la méditation avaient réduit leur risque général de faire un crise cardiaque ou une attaque cérébrale ou même de mourir, de 48%. Ils ont constaté que la méditation « réduit de manière significative le risque de mortalité, d’infarctus du myocarde et d’attaque cérébrale chez les patients connu pour une maladie coronarienne. Ces changements sont associés à une pression sanguine plus basse et à la réduction des facteurs de stress psychosociaux ». Il existe également d’autres études aboutissant aux mêmes conclusions au sujet de problèmes de santé similaires.

Sources : Time Magazine, American Heart Association, HealthCentral

La méditation affecte les gènes qui contrôlent le stress et l’immunité

Une étude de la Harvard Medical School a démontré qu’en pratiquant le yoga et la méditation, la production, l’utilisation et l’élasticité de l’énergie mitochondriale était augmentée. Cette augmentation permet d’améliorer la réponse du système immunitaire et la capacité de résilience face au stress.

Sources : Bloomberg, NCBI, American Psychosomatic Medicine Journal, Journal of International Society of Psychoneuroendocrinology

La méditation diminue la pression sanguine

Une étude clinique a démontré que la pratique de méditation Zen (appelée zazen) réduit le stress et l’hypertension artérielle.
Une autre expérience, cette fois basée sur une autre technique appelée « relaxation response » a obtenu des résultats similaires, 2/3 des patients connus pour une hypertension artérielle montraient une diminution de leur pression sanguine après trois mois de pratique de la méditation, et, par conséquent, un moindre besoin de traitement médicamenteux. Ceci s’explique par la production d’oxyde nitrique qui dilate les vaisseaux sanguins.

Source : The Journal of Alternative and Complimentary Medicine, NPR News

La méditation diminue les pathologies inflammatoires

Une étude menée en France et en Espagne par le Centre UW-Madison Waisman révèle que la pratique de la méditation produit une série d’effets moléculaires et génétiques chez les participants. Plus spécifiquement on observe une réduction de l’expression des gènes pro-inflammatoires, ce qui est corrélé à une récupération physique plus rapide en cas de situation stressante.

Source : University of Winsconsin Madison, & HealthCentral & Medical News Today

La méditation diminue l’inflammation au niveau cellulaire

Dans les trois études citées ci-dessous, le groupe ayant participé à un programme de méditation a montré de meilleurs résultats concernant la prévention de l’inflammation au niveau cellulaire que dans le groupe contrôle.

Sources : ScienceDirect (1), ScienceDirect (2), ScienceDirect (3)

La méditation permet de prévenir l’asthme, l’arthrite rhumatoïde et les colites inflammatoires

Dans une étude menée par les neuro-scientifiques de l’Université du Wisconsin-Madison, deux groupes d’individus ont été exposés à différents moyens de contrôle du stress. L’un de ces groupes a suivi un programme de méditation tandis que l’autre recevait une éducation nutritionnelle, faisait de l’exercice et bénéficiait de thérapie musicale. L’étude arrive à la conclusion que les techniques de méditation étaient plus efficaces à diminuer les symptômes inflammatoires que les autres activités promulguant le bien-être.

Source : Medical News Today

La méditation et la prière méditative aide à traiter le syndrome prémenstruel et les symptômes de la ménopause

Ce sont les conclusions de 20 études randomisée en double aveugle extraites des bases de données PubMed, PsycInfo, et Cochrane, impliquant des techniques de méditation, de prière méditative, de yoga et de « relaxation response ».

Source : The Journal of Alternative and Complementary Medicine

ménopause méditation bienfaits

La méditation réduit le risque de maladie d’Alzheimer et de mort prématurée

Les résultats d’une étude récente publiée en ligne dans le journal Brain, Behavior and Immunity, affirme que seulement 30 minutes de méditation par jour permet de réduire le sentiment de solitude, mais également de diminuer le risque de maladie cardiaque, de dépression, de maladie d’Alzheimer et de mort prématurée.

Source : NatureHealthCentral

La méditation est utile au patients atteints de fibromyalgie

Dans une étude parue sur PubMed, 11 participants souffrant de fibromyalgie ont participé à un programme de méditation pendant 8 semaines. Le résultat, mis en évidence par les chercheurs, montre une amélioration de la santé de manière générale et notamment des symptômes de raideur, d’anxiété et de dépression. Il est apparu également que le nombre de jour où les patients se « sentait bien » était augmenté alors que « l’absentéisme sur le lieu de travail » en raison de leur fibromyalgie était diminué.

Source : NCBI (1), NCBI (2), Psychotherapy and Psychosomatics Journal

La méditation aide à contrôler le rythme cardiaque et le rythme respiratoire

Dans une étude publiée par la Korean Association of Genuine Traditional Medicine, les personnes pratiquant la technique de méditation “Integrated Amrita » ont montré une diminution significative de leur rythme cardiaque et de leur rythme respiratoire jusqu’à 8 mois après la complétion du programme.

Source : KoreaScience

La méditation pourrait même être utile dans le traitement du HIV

Citation d’une étude effectuée par UCLA :

« Les lymphocytes, ou plus simplement les cellules CD4 T, sont les « cerveaux »du système immunitaire et coordonnent son activité lorsque le corps est attaqué. Ce sont également ces cellules qui sont la cible du virus VIH, le virus dévastateur qui cause le SIDA et qui a déjà infecté plus de 40 millions de personnes dans le monde. Le virus détruit lentement les cellules CD4 T et, de ce fait, affaiblit le système immunitaire.
Mais le système immunitaire des patients atteints du VIH/SIDA fait face à un autre ennemi- le stress- qui accélérerait le déclin des cellules CD4. Actuellement, les chercheurs de UCLA rapporte que la pratique de la méditation permet d’arrêter le déclin des cellules CD4 T chez les patients HIV-positifs souffrant de stress, ce qui permet de ralentir la progression de la maladie. (…)
Creswell et ses collègues ont mené un programme de méditation basé sur la réduction du stress (MBSR) pendant 8 semaines et l’ont comparé à un séminaire MBSR « contrôle » d’une durée de un jour portant sur un échantillon de 48 adultes HIV positifs d’appartenance ethnique diverses et souffrant de stress dans la région de Los Angeles. Les participants du groupe « 8 semaines » n’ont pas montré de perte de cellules CD4 T, indiquant que la méditation permet de contrecarrer leur déclin. Ceci contraste avec le résultat du groupe contrôle qui montrait un déclin significatif de cellules CD4 T durant la période de l’étude. Un tel déclin est caractéristique de la progression du VIH. 

Source : ScienceDaily

La méditation permet de vivre plus longtemps

Les télomères sont une composante essentielle des cellules humaines qui affecte le vieillissement cellulaire. Bien que les recherches ne se montrent pas encore concluantes, les données suggèrent que « certaines formes de méditation pourraient avoir un effet salutaire sur la longueur des télomères en réduisant le stress cognitif et le stress d’éveil et en améliorant l’état d’esprit positif et les facteurs hormonaux qui permettent de maintenir les télomères. »

Source : Wiley Online Library

La méditation aide à traiter le psoriasis

Le stress psychologique est un puissant déclencheur de l’inflammation. Une brève intervention basée sur la réduction du stress au moyen de la méditation par bandes sonores pendant les séances de thérapie aux rayons ultraviolets a montré une augmentation du taux d’amélioration des lésions de psoriasis chez les patients atteints de cette maladie.

Sources : NCBI (1, 2).

Les effets bénéfiques sur la santé de la méditation transcendantale

Il existe une abondance d’études qui traitent des effets bénéfiques de la méditation transcendantale (une pratique populaire de méditation). Pour faire bref, la méditation transcendantale permet de/d ‘:

  • Réduire le syndrome métabolique (American Medical Association’s Archives of Internal Medicine, June 2006)
  • Aider dans la prise en charge de traumatismes (Hindustan Times)
  • Augmenter la longévité (American Journal of Cardiology, May 2005)
  • Diminuer la pression sanguine chez les adolescents à risques (American Journal of Hypertension, April 2004)
  • Réduire l’athérosclérose (American Journal of Cardiology, April 2002)
  • Réduire l’épaississement de la paroi des artères coronaires (Stroke, March 2000)
  • Réduire l’ischémie du myocarde (American Journal of Cardiology, May 1996)
  • Aider à prendre en charge et prévenir l’anxiété (ici)
  • Aider à contrôler le taux de cholesterol (DoctorsOnTM)
  • Aider à traiter l’épilepsie (DoctorsOnTM)
  • Aider à arrêter de fumer (DoctorsOnTM)
  • Créer un état profond de repos pour le corps et l’esprit (Hypertension 26 : 820-827, 1995)
  • Augmenter la résistance de la barrière cutanée (Physiology & Behavior 35 : 591-595, 1985)
  • Avoir les idées claires (Perceptual and Motor Skills 39 : 1031-1034, 1974)

Sources : David Lynch Foundation

4. Relations humaines

relations sociales bienfaits méditation

La méditation, bien qu’étant un exercice solitaire, améliore vos relations personnelles et sociales.

La méditation de type « loving-kindness » améliore l’empathie et les relations positives

Les traditions bouddhistes enseignent la pratique du metta, ou méditation de type « loving-kindness », où le pratiquant se concentre sur le développement d’un sens de bienveillance et de soin à l’égard de tous les êtres vivants. Selon une étude de l’Université Emory, un tel exercice améliore de manière efficace la capacité d’empathie envers les autres en lisant l’expression de leur visage.

Une autre étude souligne que le développement d’émotions positives au travers de la compassion permet d’approfondir de nombreuses ressources personnelles telles que « une attitude aimante envers soi-même et les autres, l’auto-acceptation, le soutien social et une relation positive avec les autres » tout comme “le sentiment de compétence à propos de la vie de chacun” et incluant “les voies d’accès à la pensée, la maîtrise de l’environnement, le sens de la vie, et l’ego-résilience”.

Sources : ScienceDaily, NCBI, PLOS One

La méditation de type « loving-kindness » réduit l’isolement social

Dans une étude publiée par l’Association Américaine de Psychologie, les sujets ayant pratiqués “même seulement quelques minute de méditation de type « loving-kindnes » ont le sentiment d’améliorer leurs connections sociales et leur interaction positive envers de nouveaux individus, ceci tant à un niveau implicite qu’explicite. Ces résultats suggèrent que cette technique implantée de manière simple pourrait aider à augmenter les émotions sociales et réduire l’isolement social ».

Source : American Psychological Association

La méditation augmente le sentiment de compassion et diminue l’inquiétude

Après avoir été assigné à un programme de culture de la compassion (CCT), les individus montraient des progrès significatifs dans les trois domaines de la compassion- la compassion envers les autres, recevoir de la compassion de la part des autres et l’auto-compassion. Dans une situation similaire, les pratiquants ont également fait l’experience d’une diminution de leur degré d’inquiétude et suppression émotionnelle.

Sources : Stanford School of Medicine (également ici), Sage Journals.

La méditation diminue le sentiment de solitude

Une étude de l’Université Carnegie Mellon indique que la méditation est utile afin de diminuer le sentiment de solitude, ce qui permet alors de diminuer le risque lié de morbidité, de mortalité et de diminuer aussi l’expression de gènes pro- inflammatoires.

Source : ScienceDirect

La méditation diminue le fait de manger de manière émotionnelle

Les scientifiques pensent que la méditation transcendantale aide à gérer le fait de manger de manière émotionnelle et de ce fait préviendrait l’obésité.

Source : DoctorsOnTM

5. La méditation pour enfantsbienfaits méditation enfants

La médiation est la meilleure chose qui soit arrivée à l’éducation depuis l’invention du tableau noir.

Dans une gigantesque compilation d’étude au sujet de la méditation à l’école, le site web « MindfulnessInSchools.org » présente les preuves fournies par les études démontrant les effets bénéfiques chez les enfants :

  • réduction des symptômes dépressifs
  • réduction du stress somatique
  • réduction de l’hostilité et des conflits avec les pairs
  • réduction de l’anxiété
  • réduction de la réactivité
  • réduction des abus de substances
  • augmentation de la rétention cognitive
  • augmentation de la capacité à prendre soin de soi
  • augmentation de l’optimisme et des émotions positives
  • augmentation de l’estime de soi
  • augmentation du sentiment de bien être et de bonheur
  • augmentation des interactions sociales
  • amélioration du sommeil
  • augmentation de la conscience de soi
  • amélioration des performances académiques

De nombreux effets bénéfiques ont également été rapporté pour les maîtres et l’équipe enseignante :

  • augmentation des qualités personnelles de curiosité et d’ouverture d’esprit, de gentillesse, d’empathie, de compassion, d’acceptation, de confiance, de patience, de non-acharnement, de capacité de concentration, de capacité à maintenir son attention
  • amélioration de la santé physique et mentale à la suite de l’apprentissage de la méditation, y compris dans des conditions particulières, liées à la profession d’enseignant, comme le stress et le surmenage
  • amélioration de l’enseignement auto-efficace
  • amélioration de la santé physique
  • augmentation de la capacité à offrir un soutien plus approprié aux élèves en les rendant plus motivés et autonomes
  • diminution du stress
  • augmentation de la motivation à travailler
  • amélioration de la mémoire spatiale, de la mémoire de travail et du maintien de l’attention

Source : MindfulnessInSchools.org

6. Divers

Encore quelques faits intéressants à propos de la méditation :

7. Conclusion

Pour faire bref, la science confirme l’experience de millions de pratiquants : la méditation permet de rester en bonne santé, elle aide à prévenir de nombreuses maladies, vous rend plus heureux et augmente les performances dans tous les domaines, physiques ou mentaux.

Toutefois, afin de pouvoir en retirer tous les bénéfices, il faut pratiquer la méditation de manière consistante (quotidiennement). Besoin d’aide pour prendre cette habitude ? Ce qui peut énormément vous aider, c’est de créer un espace dédié à la méditation chez vous, vous trouverez dans cet article des conseils et des idées pour vous donner de l’inspiration.

Je compte sur vous pour partager cet article afin qu’un maximum de personnes puissent le découvrir.

Sources : J’ai écrit cet article à partir de l’article original en anglais de Giovanni Dienstmann du blog Live and Dare.

2 commentaires

    • Bien d accord avec vous
      D après ce que l on dit
      Méditer c est faire le vide dans sa tête,,,
      Laisser les pensées….sentir autour de soi.
      Sinon des précisions. Merci

Suivez-nous !

Ne soyez pas timide... Rejoignez la plus grande communauté dédiée à la spiritualité et au développement personnel.