Karma Yoga Shop - Blog

Le syndrome de la grenouille

Depuis une dizaine d’années le monde du développement personnel a pris un essor absolument considérable. Il y a plus de livres sur le sujet et pourtant il semble que peu de personnes fassent vraiment des progrès.

S’il y a plusieurs raisons à cela, il y a tout de même un facteur déterminant à cette cause : l’indice d’enseignabilité ! Et si vous êtes dans ce cas là, cet article devrait bien vous aider.

L’indice d’enseignabilité : la cause de l’échec

Voyez-vous, lorsque vous achetez un livre de développement personnel à 20 euros vous passez un agréable moment. Vous avez découvert une nouvelle façon de penser et des points de vue intrigants.

Mais voilà… Que font les gens une fois la lecture du livre terminée ? En général pas grand-chose ! La cause en est que leur indice d’enseignabilité est simplement très bas !

L’indice d’enseignabilité est constitué de deux variables :

  • D’une part de la volonté d’apprendre.
  • D’autre part de la volonté d’accepter le changement.

Quand ces deux conditions sont réunies vous obtenez des résultats concrets dans votre vie.

En effet :

  • La volonté d’apprendre vous permet de découvrir et d’absorber de l’information nouvelle.
  • Mais la volonté d’accepter le changement vous permet de la mettre en pratique dans votre vie.

Et la mise en pratique de l’information donne des résultats concrets à court, moyen et long terme. Mais c’est justement cette mise en pratique qui cause l’échec chez la plupart des gens.

En effet s’il est facile de lire un livre, car finalement on est plus passif qu’actif, il en est tout autrement concernant l’application de nouveaux concepts.

En fait, tout est une question de valeur perçue

Les résultats que vous obtiendrez sont directement en corrélation avec l’argent que vous êtes prêt à investir. Ce n’est pas une règle exacte, mais elle permet de dégager une tendance.

Imaginez la situation suivante :

Chantal achète un livre sur la loi de l’attraction. Elle dépense 20 euros et prend un malin plaisir à dévorer le livre. Mais 6 mois après il n’y a pratiquement aucun changement dans sa vie.

Julie décide de se payer un coaching privé à 2000 euros sur 2 mois afin d’améliorer sa vie. 6 mois plus tard se vie est en train de changer tant sur le plan émotionnel, financier et relationnel.

Quelle est la différence majeure entre ces 2 personnes ?

Vous l’aurez deviné : leurs indices d’enseignabilité sont totalement différents.

Dans le cas de Chantal sa motivation ne lui permet que d’acheter un livre à 20 euros en espérant des résultats étonnant sans trop s’impliquer. D’ailleurs le montant de 20 euros indique ce manque d’implication.

Et si l’argent n’est pas le seul facteur à prendre en compte car chacun à sa bourse, on peut facilement vérifier l’implication de Chantal en lui posant quelques questions du style :

Avez-vous fait un cahier de rêves et un tableau de rêves ?
Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne la loi de l’attraction ?

Nous aurions alors des réponses très floues et une incapacité de sa part à développer sur le sujet. Ce qui nous en dirait long sur son manque d’implication. En fait, pour 20 euros la majorité des gens (pas tous) ont payé pour découvrir de l’information et non pour l’apprendre et encore moins pour l’appliquer.

Et encore je ne parle pas de l’information gratuite…

Alors que pour Julie c’est une tout autre affaire. Si elle est prête à investir 2000 euros dans un coaching privé, c’est qu’elle s’attend à obtenir des résultats. Elle est donc prête à investir cette somme d’argent, mais également à investir son temps, son énergie afin de créer des résultats. Plus fort encore, elle est prête à renoncer à certaines de ses activités favorites pour appliquer les concepts et exercices de ses sessions de coaching.

En effet, nous avons tous 24h dans une journée, il faudra donc retirer certaines choses de sa vie pendant un certain temps pour utiliser ce temps dans les nouveautés à appliquer via le coaching.

Point sur lequel la personne ayant dépensée 20 euros n’est absolument pas disposée à faire !

Alors qu’elle est la solution ?

Dans un premier temps, il est important de s’auto-évaluer et d’être honnête vis-à-vis de soi-même, car il est facile d’être atteint du syndrome de la grenouille. Avoir les yeux plus gros que le ventre, c’est bien en théorie, mais dans la pratique cela ne mène pas bien loin.

Donc lorsque vous allez acheter un livre de développement personnel demandez-vous ce que vous cherchez à obtenir.

  • Est-ce juste du plaisir à la lecture ?
  • Êtes-vous à la recherche de l’information « magique » qui règlera tous vos problèmes?
  • Est-ce de l’information concrète pour résoudre un problème spécifique ?
  • Si oui, quel est votre problème ?
  • Ensuite quelle est votre motivation pour appliquer les concepts que vous allez découvrir ?

Une fois le livre lu, posez-vous la question suivante :

  • Dans tout ce que j’ai lu, qu’ai-je envie d’appliquer ? Passez en revue les divers conseils, concepts ou exercices du livre et voyez celui ou ceux que vous avez à coeur de mettre en pratique.

Encore une fois, n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre, il vaut mieux appliquer correctement un concept et en faire une habitude que de vouloir en appliquer 10 en même temps et d’abandonner dans 2 semaines.

L’idée de ces questions est d’être sincère avec soi-même.  Vous avancerez beaucoup plus vite en étant honnête avec vous-même quand ayant les yeux plus gros que le ventre.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous sur Facebook!

Suivez-nous !

Ne soyez pas timide... Rejoignez la plus grande communauté dédiée à la spiritualité et au développement personnel.